Pascal Poyet

Pascal Poyet est né à Rive-de-Gier en 1970. D’un cursus à l’école des Beaux-Arts de Grenoble l’écriture de Pascal Poyet conserve une plastique, et un rapport au langage nourri par une interrogation sur la notion de moderne.
Depuis Compadrio, en passant par Causes cavalières, Expédients ou Au compère, la bibliographie de Pascal Poyet compte une dizaine de titres qui marquent à chaque fois une étape dans une recherche à la fois exigeante et exemplaire. Le livre que nous publions aujourd’hui, intitulé Draguer l’évidence, se compose de deux parties : « démêlés » (imprimés) et « prises » (enregistrées), qui mettent en œuvre, dans une densité de langue peu commune, une éthique de la velléité que nous commentons ici .
En novembre 2012, Linéature paraît dans la collection agrafée.

*

Par son lieu de naissance, on rattacherait volontiers le travail de Pascal Poyet à cette école lyonnaise d’écriture qu’a esquissée, dans une intuition fulgurante, Jean Daive et qu’a relevée pour nous Francis Cohen, sous l’aspect, singulièrement, d’œuvres à densité de langue saturante, comme celles de Maurice Scève, Roger Giroux, Roger Laporte, Claude Royet-Journoud ou Marcelin Pleynet.
Personnellement, nous inscririons volontiers le travail de Pascal Poyet dans une mouvance informelle d’écriture, mais pourtant assez repérable d’auteurs pour lesquels la grammaire (au sens linguistique aussi bien) reste un champ d’investigation toujours neuf : aux côtés donc de Bénédicte Vilgrain, Anne Parian, Emmanuel Fournier ou Marie-louise Chapelle, pour ne citer que quelques noms d’auteurs français de sa génération qu’il a de surcroît publié dans contrat maint.

Depuis 1998, Pascal Poyet co-dirige en effet avec Goria les éditions contrat maint (plus de soixante-dix titres disponibles) qui publient des textes d’artistes et de poètes contemporains, des essais, des traductions, dans des ouvrages brefs dont la forme, inspirée de la « literatura de cordel » brésilienne, délimite une utopie de pensée et d’action (cf. Bulletin n°1).

 

Lectures en ligne par Pascal Poyet :
Bulletin n°02 (à propos de « Souffrir mille morts », « Fondre en larmes » d’Annie Zadek)
Bulletins n°14 (à propos de la première proposition du Tractatus philosophico-logicus de Ludwig Wittgenstein).

    Chez d’autres éditeurs :

    Dernière mise à jour 2015
    Livres
    • Compadrio, avec Jean Stern, contrat maint, 1998.
    • L’Entraînement, avec Goria, contrat maint, 1998.
    • L’Embarras, Patin & Couffin, 2000.
    • Causes cavalières, éditions de l’Attente, 20002011.
    • Principes d’équivalences, Fidel Anthelme X, 2001.
    • Expédients, la Chambre, 2002.
    • Au compère, le Bleu du ciel, 2005.
    • Trois textes cinq définitions, avec Goria, lnk, HC, 2010.
    • Un sens facétieux, cipM, 2012.
    Traductions de l’anglais aux éditions contrat maint
    • Rosmarie Waldrop, Pré & Con ou Positions & Jonctions, 1999.
    • Peter Gizzi, Blue Peter, 2000.
    • David Antin, Huit Histoires pour John Baldessari, 2000.
    • John Baldessari, Bars de rencontres et Montaigne, avec Goria, 2002.
    • Julian Opie, Conduire, avec Goria, 2002.
    • Miles Champion, Mis à plat, 2002.
    • Miles Champion, Couverture fluide, 2004.
    • Rosmarie Waldrop, Dans n’importe quelle langue, 2006.
    • Rosmarie Waldrop, d’Absence abondante, 2009.
    • Lisa Jarnot, Journal d’un ange sadomaso, avec Marie Borel, 2011.
    Chez d’autres éditeurs
    • Abigail Child, Climat/Plus, Format Américain, 1999.
    • Charles Olson, Commencements, ouvrage collectif, Théâtre Typographique, 2000.
    • Peter Gizzi, Revival, cipM/Spectres Familiers, 2003.
    • David Antin, je n’ai jamais su quelle heure il était, Héros-Limite, 2008.
    • David Antin, Accorder, Héros-Limite, 2012.
    • Lisa Robertson, Cinéma du présent, Théâtre Typographique, 2015.