Bulletin n°21

« Paysages aplatis » – par Martin Högström

A propos d’une visite de Little Sparta.

Certain gardens are described as retreats when they are really attacks.

Ian Hamilton Finlay

Little Sparta n’est ouvert qu’en été, lorsque les arbres et les plantes sont en pleine floraison. Quelques heures, quelques jours par semaine. Il n’y a pas de café, pas de boisson ou de nourriture à acheter. Aucune librairie, à moins qu’on ne compte les quelques exemplaires de The Dancers Inherit the Party. Le paiement est effectué en espèces.Nous marchons le long d’une ancienne voie romaine dans les basses terres écossaises. Nous sommes arrivés en bus depuis Édimbourg, après avoir pris un vol en provenance de Stockholm, et passé les files d’attente sans fin des contrôles paranoïdes de sécurité à la frontière. Le long des façades en pierres noires et gris sombre, entre les rochers et les épines, puis dans la verdure. Depuis Carlops, nous continuons vers le sud et descendons à un croisement routier avant Dolphington. Poursuivons à pied. Autour de nous des collines, des haies, des chevaux, des moutons. Il fait chaud. J’ai de nouvelles chaussures. Ma compagne est enceinte, nous ne l’avons encore annoncé à personne. Sans un plan nous ne saurions jamais où aller, il n’y a aucun panneau indicateur d’un « jardin de poésie ». Sans eau, nous n’aurions pas supporté le trajet. En rencontrant des cavaliers et des bergers occasionnels, nous leur demandons notre route, mais ils ne connaissent pas la république que nous cherchons. Nous marchons pendant une heure et demie. Le temps disparaît, absorbé dans ce paysage cultivé. En passant devant le village Dunsyre, nous tournons à droite vers un parking, puis montons sur 700 mètres le long d’une route de ferme pavée – Stonypath.

Est-ce cela, se rendre à la poésie ? …

Cliquer ici pour télécharger l’intégralité du texte de Martin Högström.

Bulletin n°21 -  Lecture en ligne. « Paysages aplatis » : à propos d'une visite de Little Sparta, par Martin Högström — Parutions.

Parutions

Ernestine series.

Revue Legovil.

Pierre Alferi, Hors sol, P.O.L, septembre 2018.

Consulter les autres numéros